La chimie du moment : Ferrania P30 ALPHA & Kodak HC-110

posté dans Argentique

La chimie du moment : Ferrania P30 ALPHA & Kodak HC-110

Le P30 ALPHA est un film des années 60, de la marque Ferrania, utilisé par le cinéma. Il a été relancé (ainsi que la marque) grâce à une campagne kickstarter il y a déjà plusieurs années et il commence enfin à être disponible au compte goute sur la boutique officielle européenne Macodirect. C’est une émulsion de 80 asa qui est censé donner une image très bien définie avec un contraste marqué et un grain très fin.

Ferrania P30 ALPHA

Lot de 5 bobines de Ferrania P30 ALPHA

 

La production de la P30 ALPHA, comme son nom l’indique, est toujours en cours de développement

Traitement du film

Habitué du Rodinal et du XTOL, pour traiter ce film, j’ai voulu tester un nouveau produit. Le Rodinal est sans doute mon révélateur préféré, et le XTOL ne m’a jamais déçu. Cependant, le côté peu pratique du Rodinal pour pousser les films et le conditionnement du XTOL ne me satisfaisaient pas tout à fait. Bien sûr, il existe une énorme variété de révélateurs ayant des caractéristiques intéressantes mais je ne suis sans doute pas assez autiste pour me lancer dans un comparatif différentiel de toutes les possibilités… En réalité, mon cahier des charge est assez simple : une conservation importante car je ne suis pas très régulier dans la pratique de la photo, un rendu moins typé que le Rodinal et la possibilité de pousser les films de façon simple. le Kodak HC-110 semble bien répondre à ces contraintes avec un conditionnement en solution liquide concentrée, un rendu qui limite la production de grain et une capacité à pousser les films sans y passer 2h.

Kodak HC-110

Kodak HC-110 – Conditionnement 1L

Le film a donc été traité avec du kodak HC-110 en dilution B selon les recommandations de la Ferrania disponibles sur cette page. On y trouve un certain nombre de combinaisons avec les révélateurs courants. La production de la P30 ALPHA, comme son nom l’indique, est toujours en cours de développement et la marque n’a sans doute pas les moyens de mener tous les tests de révélateur elle même. Du coup, elle propose sur cette page dédiée au traitement du film un fil de commentaires où les utilisateurs sont invités a donner leurs propres combinaisons. A priori, le fabricant réalise des tests comparés avec comme référence le Kodak D96 lorsqu’une combinaison apparait comme pertinente. Le D96, très proche du D-76, est un révélateur pour les films de cinéma.

D’après les retours disponibles le HC-110 serait, après le D-76, une bonne solution pour obtenir un rendu équilibré au niveau du contraste. Le choix de la dilution B (1+31) comme point de départ permet un temps de traitement de seulement 5mn. Il faudrait multiplier les tests car Ferrania précise bien que les durées et les températures de développement, ainsi que les schémas d’agitation de la cuve influencent fortement le contraste. A priori, à cause de la nature de l’émulsion il est conseillé de fixer pendant 5 minutes et de rincer le film en conséquence. Pour le reste il n’y a rien de spécial à signaler si ce n’est que je n’ai pas fait de bain de prémouillage.

 

Le résultat donne vraiment envie de la tester dans des situations adaptées, je l’imagine très bien en montagne par exemple.

Conclusion

Ferrania P30 ALPHA

Séchage environ 4h

Pour ce qui concerne le HC-110, à l’usage il correspond parfaitement aux attentes et je pense que ça va devenir le compagnon idéal du Rodinal. La Ferrania P30 quant à elle m’a également fait une très bonne impression malgré le test croisé avec un nouveau boitier, un Canon F-1 (les premières impressions sont ici). J’ai voulu évaluer le comportement de la cellule en la suivant bêtement ce qui fait que le film n’est pas toujours exposé de façon optimale; pour rien arranger il semble qu’il y ait un problème au niveau de la chambre de l’appareil car le film présente de très, très nombreuses rayures bien profondes.

Pourtant, sur les photos correctement exposées (et pas trop rayées) le rendu de l’émulsion est très beau, très dense et donne une belle palette de gris avec un contraste plaisant. Evidemment, compte tenu de la sensibilité du film, le grain est vraiment très fin. Je n’avais jamais vraiment pensé au support de l’émulsion avant de tester la JCH Streetpan. Et bien, dans ce cas le support est de très bonne qualité : de bonne épaisseur, il ne tuile pas, ne s’enroule pas, et cerise sur le gateau, n’attrape pas trop les poussières pour le scan. Il est très au dessus de la JCH Streetpan et même, à mon avis, meilleurs que celui de la Tri-x que j’utilise au quotidien.

Cette Ferrania P30 est vraiment une très bonne surprise. Je n’utilise que très peu les films lents, par goût du grain, d’abord, mais aussi pour le côté pratique des emulsions plus rapides qui permettent de gérer n’importe quelle situation. Dans ce cas, le résultat donne vraiment envie de la tester dans des situations adaptées, je l’imagine très bien en montagne par exemple. Finalement, sont seul défaut c’est sont prix de vente : 8€50. Je n’évoquerai ni la difficulté d’approvisionnement ni le retard énorme de mise sur le marché. Parce que voir nos amis Italiens après autant de galères commencer à réussir dans ce projet, ça donne envie de leur donner un coup de main. Les mecs, quand même, ils mettent en route une usine….

 

LABO

Les dosages

  • Kodak HC-110 1+31 (5mn pour une P30) à 20°
  • Indicet 1+19
  • Superfix Plus 1+3 (5mn)

 

En action

  1. Bain de HC-110 de 5mn à 20° avec une agitation constante durant les 30 premières secondes, puis une agitation toutes les minutes.
  2. Bain d’arrêt
  3. Bain de fixation 5mn à température, agitation toutes les minutes.
  4. Rinçage méthode Ilford Bricolée.
    1. 10 remplissages de la cuve.
    2. 5 inversions + vider.
    3. 10 inversions + vider.
    4. 20 inversions + vider.
    5. laisser reposer 2 minute puis 20 inversions + vider.
  5. Laisser reposer 2 minute avec de l’agent mouillant.
  6. Déchage 4h sur une pince lestée.

 

Rendu