Chimie noir et blanc Tetenal

La chimie du moment : Kodak Tri-x & Tetenal Paranol-S

posté dans Argentique

La chimie du moment : Kodak Tri-x & Tetenal Paranol-S

Tri-x 400, argentique

Tri-x 400

La Tri-x est sans doute ma pellicule préférée, c’est une émulsion qui pardonne beaucoup de choses au niveau de l’exposition et qui a un rendu que j’aime particulièrement. En plus c’est un morceau de légende.

Le Paranol-S, lui, est en réalité une copie plus ou moins conforme du Rodinal. Ce révélateur argentique est d’abord facile à utiliser, puis il amène une perception de netteté et un grain splendide sur une pellicule de Tri-X.Pour le reste de la chimie , je n’utilise que du Tetenal, un peu par hasard je n’ai pas testé grand chose d’autre…  Le fixateur Tetenal super fix plus, le bain d’arrêt Tetenal Indicet et l’agent mouillant Tetenal Mirasol.

En standard la dilution de 1+25 du Paranol-S donne des résultats très satisfaisants (l’autre dilution standard est de 1+50 mais je ne l’ai jamais testée). Une belle acutance (perception de netteté) et un très beau modelé du grain. En revanche, et c’est une question de gout, les contrastes sont marqués et les nuances un peu moins importantes qu’avec d’autres révélateurs.

 

LABO

Les dosages

  • Paranol S 1+25 (9mn pour une Tri-x 400) à 20°
  • Indicet 1+19
  • Superfix Plus 1+3 (3mn)

En action

  1. Bain de prémouillage à température (20°) de 2mn.
  2. Bain de Paranol S de 9mn à 20° avec une  agitation constante durant les 30 premières secondes, puis une agitation toutes les 30 s.
  3. Bain d’arrêt.
  4. Bain de fixation 3mn à température (20°) sans agitation.
  5. Rinçage méthode Ilford Bricolée.
    1. 5 inversions + vider.
    2. 10 inversions + vider.
    3. 20 inversions + vider.
    4. Laisser reposer 2 minute puis 20 inversions + vider.
  6.  Laisser reposer 2 minute avec de l’agent mouillant.
  7. Séchage 1h30/2h sur une pince lestée.

 

Pour les films poussés j’ai testé une variation de cette recette en utilisant la technique du semi-stand dev. Dans ce cadre, pour une pellicule exposée à 3200 iso, la dilution du Paranol-S passe à 1+100. Un détail important, il faut toujours un minimum de développeur dans le mélange. Il est admis que ce minimum est de 5ml (je mets 6ml personnellement).  La cuve est agité pendant les 30 premières secondes puis est laissée statique pendant 2h avec un retournement à la moitié. D’où le terme de semi-stand, le stand éliminant le retournement à mi-temps. J’ai fait le choix du semi-stand parce qu’il semblerait que cela évite un effet de halo au niveau des trous inférieurs du film dû, à priori, à une accumulation de produit actif. Ceci étant dit je n’ai pas mené de tests pour confirmer cette théorie.

Le reste de la recette est identique.

Le resultat est probant bien que l’acutance, le grain, et le contraste soient encore plus marqués.

Paranol-S

Tri-x @3200

 

P.S. Pour la minuterie, j’ai découvert Dev it sur android (dispo aussi sur l’app store). En plus de fournir les différentes minuteries et alarmes sonores (et empêche la vieille du terminal), il permet de gérer ses « recettes » et de parcourir les « recettes » d’autres utilisateurs. Il y a évidemment des possibilités d’évaluation,  une espèce de minuterie de labo sociale.