La chimie du moment : Kodak Tri-x & Caffenol-C-L

posté dans Argentique

La chimie du moment : Kodak Tri-x & Caffenol-C-L

Le caffenol est un concept amusant dès le départ : développer ses films et  son papier photographique avec du café. Mais on se rend rapidement compte qu’au delà de la petite expérience, on a affaire à une vraie solution qui combine plusieurs avantages : un produit plus ou moins écologique, et sans aucun doute beaucoup moins toxique, ainsi qu’un cout de revient plus faible que les chimies commerciales.

Les deux principales ressources d’informations sur le sujet sont http://caffenol-cookbook.com et http://www.caffenol.org, on y trouvera beaucoup de recettes, des retours d’expériences et des données techniques.

 

Je préciserais quand même que, malgré le caractère plus écologique de la manoeuvre, je ne jette pas le révélateur après usage. Il est stocké en bouteille comme les autres chimies avant de rejoindre la déchèterie.

 

Principe

caffenol

Recettes de Caffenol

Sur le principe ce révélateur est composé de café instantané, de carbonate de soude (cristaux de soude), de vitamine C et d’une pincée de sel. L’acide caféique va agir comme révélateur, le carbonate de soude va agir sur l’acidité de la solution (le Ph), la vitamine C sert de catalyseur et le sel va réduire le voile qui pourrait apparaitre sur le film.

Il est d’ailleurs amusant de voir que l’acide caféique, en tant que révélateur, peut être remplacé par d’autres produits tels que le thé (évidemment) ou le vin…

Au niveau des ingrédients, il est important de noter que seul le café instantané est adapté; que les dosages de carbonate de soude sont exprimé pour un produit dit anhydre (ne contenant pas d’eau); et qu’enfin à la place du sel nous avons choisi d’utiliser du bromure de potassium (KBr) qui permet une meilleur fiabilité dans la disparition du voile. La solution devra être préparé juste avant l’utilisation car le principe actif ne dure pas longtemps, à priori, au bout d’une heure la solution aura perdu la majorité de son pouvoir d’action. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous remplaçons le bain d’arrêt par un simple rinçage à l’eau.

 

Recette

Idéalement on réalisera le mélange avec de l’eau déminéralisée mais l’utilisation de l’eau du réseau a parfaitement fonctionné. Je préciserais quand même que, malgré le caractère plus écologique de la manoeuvre, je ne jette pas le révélateur après usage. Il est stocké en bouteille comme les autres chimies avant de rejoindre la déchèterie. 

Pour ce test il a été choisi la version Caffenol-C-L , dont vous trouverez les mesures dans le Caffenol Cookbook. Pour 1L de solution :

  • 16g de Carbonate de soude
  • 10g de Vitamine C
  • 1g de KBr
  • 40g de Café instantané

Cette recette est donnée pour 70 minutes à 20° en stand (c’est à dire cuve posée durant le temps de développement). Comme évoqué dans l’article sur le Paranol-S, et par souci de cohérence, j’ai opté pour du semi-stand à la place du stand. C’est à dire que l’on effectue un retournement de la cuve à la moitié du temps. Pour rappel, il semblerait que cela évite un effet de halo au niveau des trous inférieurs du film dû, à priori, à une accumulation de produit actif.

 

Conclusion

Comme évoqué dans l’introduction on est loin de l’expérience gadget, le résultat est vraiment probant. Déjà, à mon sens, avoir un résultat consistant avec l’apparition des images et une absence de voile est une réussite. Mais en plus, le rendu du négatif est très intéressant. Peut être moins contrasté que d’habitude la Tri-X offre une belle palette de nuances de gris et un grain très fin. Evidemment le plus faible contraste est facile à récupérer en post traitement. Il faut aussi prendre en compte que la variété des recettes et les retours d’expériences sont énormes. En fonction de ce que l’on veut obtenir comme rendu il y a sans doute une recette adapté et déjà testé par un membre de la communauté.

 

LABO

Les dosages

  • Caffenol stock stand de 70mn à 20°
  • Superfix Plus 1+3 (5mn)

 

En action

  1. Bain de Caffenol-C-L de 70mn 20° en semi-stand avec une dizaine de retournements, puis on laisse la cuve reposer avec un retournement à la moitié du temps.
  2. rinçage à l’eau
  3. Bain de fixation 5mn à température, agitation toutes les minutes.
  4. Rinçage méthode Ilford Bricolée.
    1. 10 remplissages de la cuve.
    2. 5 inversions + vider.
    3. 10 inversions + vider.
    4. 20 inversions + vider.
    5. laisser reposer 2 minute puis 20 inversions + vider.
  5. Laisser reposer 2 minute avec de l’agent mouillant.
  6. Séchage 2h/3h sur une pince lestée.

 

Rendu